JE SUIS ACTUELLEMENT VICTIME DE TORTURE!

Durant mon hospitalisation toujours en cours sans mon consentement, je subis de la torture…!
Le vendredi 26 Novembre en fin d’après-midi on m’a enfermer en chambre d’isolement, chambre similaire à un cachot, car on m’a obligé de retirer mon pantalon, ma veste et mes chaussures pour m’enfermer à double tour avec 2 portes l’une après l’autre pour être sûre que je ne sorte pas.
Je n’ai des photos que des 2 portes car quand on est enfermer à l’intérieur on est à moitié nu et sans téléphone pour être totalement coupé du monde eh oui être seul au monde ce n’est pas que dans le film Seul au monde joué par Thom Hanks sur une île déserte, il y a bien pire façon de se sentir seule au monde………….○¡
Je fais 1m50 bientôt 40kg comme si je vais réussir à défoncer 2 portes en bois fermées à clefs!!!
On m’avait enfermé alors que j’étais innocente, quelques minutes avant de me mettre au cachot médical, je m’étais faite menacé par un autre patient qui était agacé à cause que je parlais de trop, de religion, d’injustice et avec conviction sur ce qui est bien et mal…(le patient en question est devenu un bon ami par la suite, oui il y a quand même du positif dans les événements négatifs)…
On m’avait enfermé alors que j’etais calme, que je n’avais insulté et menacé personne, je parlais avec mon coeur simplement, je haussais le ton…
Aux 3 soignants je leur avais même dit que c’était injuste de m’enfermer moi alors que j’étais la victime ce vendredi 26 Novembre 2021 à l’hôpital Saint-Bernard de Manage ou je réitère je suis maintenue enfermé sans mon consentement et où je subis de la torture car on ne respecte pas le fait que je ne donne pas mon consentement pour recevoir des injections de poison se nommant Clopixol, qui ne m’apporte que de la souffrance psychique et physique, c’est honteux de subir ça au 21ème siècle en Belgique, on n’a pas retenu la leçon du camp Auschwitz durant la seconde guerre mondiale quand on à torturé des victimes juives même au niveau médical en plus de les assassiner………….
Je tiens à préciser que les neuroleptique et antipsychotiques peuvent provoquer la maladie mortelle qui s’appelle le syndrome malin des neuroleptiques, qui est souvent fatale ainsi que des dizaines d’autres effets secondaires très fréquents!!!
Je ne donne pas mon consentement pour prendre le risque de mourrir ou de subir des souffrances physiques et psychologiques suite à l’administration d’un neuroleptique ou antipsychotique sans mon consentement!!!
Un medecin doit toujours peser le pour et le contre avant d’envisager un traitement et doit respecter le consentement du patient, se faire piquer sans son consentement c’est comme se faire violer car on introduit un corp étranger dans mon corps alors que j’ai dis NON JE NE SUIS PAS D’ACCORD!!!!!! !!!!!! !!!!!!
JAMAIS DE LA VIE JE NE SERAIS CONSENTENTE POUR ÊTRE EMPOISONNÉE ET TORTURÉ À TORT PARCE QUE LES PSYCHIATRE SE CROIENT SUPÉRIEURS, CROIENT SAVOIR MIEUX QUE LE PATIENT LA RÉACTION AU TRAITEMENT DU PATIENT ALORS QU’ILS NE PRENNENT MÊME PAS LA PEINE D’ÉTUDIER LE PASSÉ MEDICAL DU PATIENT ET CERISE SUR LE GATEAU ILS SONT INCAPABLES DE SE REMETTRE EN QUESTION ET D’ADMETTRE LEURS TORT PAR ORGUEIL ET PRÉTENTION, EN TOUT CAS ACTUELLEMENT C’EST CE QU’IL ME PROUVE!!!
Ce 26 Novembre 2021 quand on m’avait enfermé au cachot de l’hôpital psychiatrique de Saint-Bernard à Manage de force et injustement car je venais d’être victime d’agression verbale de menace de mort par un autre patient on m’avait également empoisonné sans mon consentement avec un antipsycothique sous forme d’injection qui se nomme Clopixol.
Après m’avoir emmené au cachot et m’avoir obligé à me déshabillé l’infirmer m’a contrainte sans mon consentement (ils etaient plusieurs) à me faire piquer pour recevoir une injection de CLOPIXOL qui reste dans le sang 3 jours durant, poison prescrit par le Dr Petcu et approuvé par le Dr Feys, je précise que sur mon corps cette injection m’a torturé plus de 3 jours durant, ça m’a torturé 6 longues journées, la nuit quand j’étais inconsciente c’était mon seul soulagement, mon seul répit……!
Maintenant je vais vous expliquer pourquoi cette injection effectuée le 26 Novelbre contre ma volonté sur ma fesse gauche m’avait torturé et j’en profite pour vous dire qu’on compte me repiqué avec ce poison même à plus faible dose ce vendredi 3 décembre, c’est ce que m’on dit lors de l’entretient d’hier en debut de journée les 2 psychiatres qui me suive le Dr Petcu et le Dr Feys…
Malgré que je ne suis pas malade, pas d’accord pour être hospitalisée et pas d’accord pour être traité par injection…!!!!!!!!!
Lors de ma première nuit au cachot de l’hôpital le 26 Novembre, j’ai pu fumer une cigarette puis une 2ème grace au soignant, lorsque j’étais à la moitié de ma 2ème cigarette le Clopixol commençait déjà à me faire du mal car j’ai soudainement été prise de nausée et j’ai eu mal à mort quand j’avais vomit une petite quantité d’acide car j’etais a jeun, vous pourrez constater sur la photo ci-jointe la cigarette que j’ai jeté lorsque je me suis sentie mal soudainement et la petite quantité d’acide vomit dans le wc du cachot médical…
Ensuite j’ai su dormir par terre avec ma couette, j’etais fâché d’être emprisonner dans une 2ème prison de l’hôpital psychiatrique qui est plus une prison qu’un hôpital,qui s’appelle la chambre d’isolement, je m’était couchée par terre alors que j’etais vetue d’un t-shirt et de ma culotte menstruelle et j’avais juste pris la couette pour ne pas avoir mal à mes os contre le carrelage…
Je suis restée enfermé 2 jours et 1 nuit dans le cachot alors que j’étais innocente…
Le lendemain matin je commençais déjà à ressentir les effets dévastateurs du Clopixol sur mon organisme, j’étais faible, déprimé, j’avais du mal à boire et me nourrir, j’avais du mal à m’exprimer, à tenir un bic pour ecrire et à écrire sur mon Galaxy note, par moment mes mâchoires se resserrait toutes seules ça faisait très mal et ma bouche se mettait de travers, je ne parvenais plus à tenir mon stylet pour dessiner et écrire sur mon téléphone car je ne contrôlais plus mes doigts qui se mettait de travers sans que je puisse y changer quoi que ce soit…
Devenir handicapé de façon provisoire et chimique à cause d’une injection de force sous la menace et sans consentement, je peux vous assurer que c’est pire qu’un viol, pire que la mort…… …… ……!
J’aurais préféré être morte la nuit du 14 décembre quand j’avais avalé 40 somnifères avant de me cacher dans le bois de Manage plutôt que de vivre cette horreur, malheureusement et malgré tout heureusement pour mes enfants les chiens pisteurs et les policiers m’avaient retrouvé dans ce fameux bois qui m’aurait permis de ne pas vivre tout ça si je m’était éteinte pour de bon cette nuit là, maintenant je me bats uniquement pour mes enfants et le respect des droits humain pour le monde entier, c’est pour c’est bonne cause que j’ai autant de courage, de force et de détermination…… …… ……!○¡
J’étais tellement mal et faible pendant plusieurs jours que dans la salle de sejours et dans les couloirs je me couchais par terre, j’étais tellement mal à cause des psychiatres et de leur injection de poison que j’étais mieux couché par terre comme un chien qu’assise dans un fauteuil, j’avais mis 6 jours à m’en remettre suite à la piqûre du 26 Novembre, nuit après nuit je me sentais légèrement mieux jusqu’à me retablir lorsque le clopixol a été rejeté naturellement par mon corps…!
Il est actuellement 00:30 nous sommes le samedi 4 décembre et depuis ma piqûre de ce vendredi 3 décembre à 13h54 précisément, sous contrainte et sans mon consentement je ne me sens pas encore mal comme suite à la première injection du 26 novembre qui m’avait littéralement torturé au sens propre comme au sens figuré et dont JE GARDERAIS DES SÉQUELLES PSYCHOLOGIQUES À VIE……
Les psychiatres avait dit hier que la 2ème injections serait moins forte, pour une fois ils ont dit quelques chose de juste à mon egard car je croise les doigts jusqu’à présent ça fait presque 11h que je me suis faite piquer une seconde fois et je parviens encore à écrire et ne subit cette fois-ci que du stress, un coup de pompe et le trauma psychologique de la recidive au sujet de m’injecter un médicament sans mon consentement en ne respectant pas mes droits fondamentaux, mes droits humains…… …… ……
On verra demain comment la journée se passera après une nuit de sommeil…
En attendant je suis déterminée vu tout le mal qu’on m’a fait à sortir d’ici et le seul moyen que j’ai, c’est de NE PLUS BOIRE ET NE PLUS ME NOURRIR, car ici c’est plus une prison qu’un hôpital et ils ne sont pas équipés pour subvenir aux besoins vitaux d’une personne qui dépérit par manque de nutrition et de déshydratation……, heureusement que je suis courageuse et loins d’être bête…
Je vous tiendrais au courant de l’évolution de ma GRÈVE DE LA VIE POUR SORTIR DE CET ENFER que je vis sur cette planète Terre……..n○¡
ALICIA DEL VAL Y GARCIA

Publié par aliciadvyg

Bonjour, Je me présente, je m’appelle Alicia Del Val Y Garcia. Je suis simplement passionnée pour le métier de styliste designer, je dessine par loisir en espérant un jour travailler réellement pour la conception d’une collection voir des collections… Je suis infiniment inspirée par ce qu’il y a de plus beau sur terre, la nature. Je me sers de ce site pour exposer quelques exemples de ce dont je suis capable de créer « en tous cas dans le domaine de l’illustration ». Je suis totalement autodidacte que ça soit pour le dessin ou la couture...

2 commentaires sur « JE SUIS ACTUELLEMENT VICTIME DE TORTURE! »

  1. C’est les fous qui dirigent l’asile! Courage.
    Je pense que tu devrais te rapprocher d’un avocat lorsque tu seras parvenue à sortir, il faut qu’il y ai des plaintes afin que de tels actes soient sanctionnés.
    Je te souhaite d’être vite hors de cet endroit de l’enfer.

    Ben

    J’aime

    1. Bonjour, oui c’est ceux qui dirigent qui ont un problème mental, même ceux qui dirige ce monde injuste…
      Depuis hier je ne mange plus et ne bois plus comme ça il finiront pas me transferer dans un vrai hôpital quand j’aurais besoin de perfusion, vu qu’un hôpital psychiatrique n’est pas un vrai hôpital, mais une prison pour victime d’un monde malade.
      Oui l’enfer peut se vivre de son vivant, j’y suis…
      Merci pour votre message 😉

      J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :